Occult Watcher, un logiciel de préparation

Le logiciel Occult Watcher vous donnera toutes les informations nécessaires pour préparer votre observation (télécharger ici)

  • Ouvrir le logiciel

  • Configurer votre site d’observation

  • enregistrer les filtres

    

  • Gérer les options

  • Choisir les flux des prédictions

  • Créer votre compte

  • Synchroniser pour une mise à jour immédiate des prédictions

  • Vous pouvez créer votre propre liste d’observations

  • La liste des évènements à venir se met à jour régulièrement.

Comment choisir les évènements intéressant à observer

  • La ligne bleue indique la zone de centralité, une observation à faire, le rose donne les limites sigma 1, une observation à essayer. Le petit bonhomme noir représente votre position si vous avez déclaré votre intention d’observer (voir plus haut l’image créer votre propre liste d’observations)

  • Il faudra prendre en compte en fonction du diamètre de l’instrument et de la sensibilité du capteur les éléments suivants :
    • la magnitude combinée
    • la durée
    • la chute de magnitude
    • et bien entendu l’heure et la position de l’étoile dans le ciel, et aussi les conditions climatiques, la vie de famille, les autres loisirs, le travail le lendemain matin ….
  • En cliquant-droit sur un évènement de la liste, on obtient des détails de l’évènement avec
    • les coordonnées de l’étoile
    • et tant d’autres info que je vous laisse découvrir.

  • On trouve la carte des participants en cliquant en bas de la fenêtre principale.

  • et on découvre la liste des participants en cliquant sur répartition des stations.

 

Capture_3
config nomade

La technique utilisée

J’ai choisi une des techniques très utilisée par les amateurs, la vidéo avec incrustation du temps dans chaque image. L’objectif scientifique des mesures exige qu’une attention particulière soit portée à la datation des images.

Ma configuration matérielle

La monture NEQ6 est installée en poste fixe sous abri. Elle est pilotée par EQMod – Ascom – Stellarium. Mon fidèle C8 fait le travail depuis 15 ans. Avec le réducteur de focale 6,3 j’obtiens un champ de 20 minutes d’arc suffisant pour obtenir une ou plusieurs étoiles de comparaison. Le crayford installé en poste fixe n’est pas forcément nécessaire.

Bien entendu, en nomade la monture est mise en station avec soin. J’utilise un flip mirror qui permet un accès soit en visuel, soit à la caméra.

La caméra Watec 910 HX/RC est une caméra analogique utilisée par presque tous les aficionados d’occultations dans le monde. Depuis peu existent des caméras numériques qui vont peut-être faire évoluer la technique et les procédures.

Le flux vidéo en provenance de la caméra passe par un incrustateur de temps qui va dater chaque image. La datation des occultations astronomiques doit être effectués à une échelle de temps absolue avec une précision de l’ordre de quelques millisecondes afin d’extraire et de comparer les enregistrements effectués par différents observateurs dans le monde entier. L’échelle de temps choisie est le temps universel coordonné (UTC). J’ai fait le choix de la GPSBOXSPRITE, (ici) matériel anglais rustique, performant et simple d’utilisation. Il existe d’autres Timebox dont une développée par Shelyak, (ici) permettant d’évoluer vers les caméras numériques. Le signal analogique issu de la caméra est transformé en signal numérique avec un grabber.

L’enregistrement

L’enregistrement vidéo se fait sur un PC Win 10 avec le logiciel VirtualDub. L’incrustation sur chaque image renseigne sur les coordonnées du site, le nombre de satellites captés, l’altitude, la vitesse de déplacement ! bien sur inutile pour nous, l’heure TU, la date, les fractions de temps en millisecondes. Les images sont compressées avec le codec vidéo Huffyuv sans perte de données.

Capture_6

Procédure

Il me semble important de se mettre en place au moins une heure avant le moment de l’occultation. Il suffirait d’un contre temps pour tout rater et les incidents ne sont pas rares (câble défaillant, mauvais branchement, étoile difficile à trouver, logiciel qui plante…). Les nomades prendront le temps de faire une bonne mise en station.

Je fais le pointage aux coordonnées sur l’étoile (magnitude souvent aux alentour de 12) avec Stellarium. J’ai pris soin de vérifier auparavant si l’étoile existe bien sur le logiciel et je superpose systématiquement DSS pour avoir une vraie image du champ.

Je réalise quelques captures de 30 secondes pour régler le temps d’exposition et éviter soit la saturation, soit un signal trop faible.

La capture commence 5 mn avant, et s’arrêtera 5 mn après l’heure de l’occultation. Parfois l’astéroïde possède un ou des satellites, ou alors l’étoile est double ; prolonger le temps de capture permet ainsi de mesurer ces phénomènes rares.

Je sauvegarde les données sur un disque externe.

Et comme je suis curieux, je réalise une première réduction pour savoir si l’occultation est positive ou négative. Dans le logiciel OccutWatcher, je rapporte l’observation de façon provisoire pour informer la communauté du résultat provisoire : non observé, positive ou négative. Je le répète, négative ne veut pas dire mauvais ou raté. C’est simplement que j’étais positionné hors de la zone d’ombre.

Capture_9

La réduction des données

Il existe plusieurs logiciels de traitement des données. J’utilise Tangra.

Capture_7
Capture_8
La chute de luminosité est due au passage de l’astéroïde qui masque partiellement la lumière de l’étoile

Il faut ensuite analyser plus finement les données pour dater avec précision l’événement. C’est juste une question de tableur pour appliquer les temps d’incrustation et d’intégration.

Publication

Chaque observation donne lieu à un rapport standardisé. Ces rapports sont centralisé pour l’Europe par Eric Frappa sur le site Euraster. Eric a aussi la lourde tache de valider toutes nos données et nous accompagne dans l’amélioration de nos savoir faire.

C’est une très bonne idée de rejoindre la liste de diffusion Planoccult, un lieu central pour partager des informations, des rapports, des résultats et être informé des prévisions mises à jour.